110_F_34838813_jLBGwVaaKms0JLpnCc57zvWBqNxQ9Goj    

 

LA MYOPIE DE FRANCOIS HOLLANDESur le site du Figaro mardi dernier : « F. Hollande s’inquiète de constater que les Français ne se rendent pas encore compte des résultats de sa politique. » Pour qu’il ne voie pas les conséquences des décisions désastreuses de son gouvernement, sa myopie a dû fortement évoluer ces derniers temps ! Par contre les Français les mesurent parfaitement : explosion du chômage, déficit qui se creuse, dette qui enfle, avalanche de taxes et d’impôts, baisse du pouvoir d’achat… Autant de raisons qui expliquent que le Président de la République dévisse dans les sondages.

CONCOURS LÉPINEGérard Bapt, député socialiste, rapporteur du budget de la Sécurité Sociale à l’Assemblée nationale, propose de diviser par deux les allocations familiales pour les familles aisées, c'est-à-dire les couples avec 2 enfants percevant 4400€ de revenus par mois. Il propose également de supprimer, pour les ménages qui dépassent ces plafonds, le complément mode de garde. Cela amène plusieurs réflexions :

  • Certes beaucoup de foyers ne gagnent pas 4400€ par mois. Pour autant, est-on une famille « aisée » à ce niveau de ressources, lorsque l’on doit élever 2 enfants ? Faut-il alors les sanctionner financièrement ? Décidemment, force est de le constater, ce gouvernement « n’aime pas les riches » comme l’avait déclaré, en janvier 2007, F. Hollande lui-même.
  • C’est oublier que la politique familiale n’est pas une politique de redistribution. C’est une politique égalitaire : un enfant est un enfant quels que soient les revenus de ses parents.
  • Notre modèle de politique familiale porte ses fruits. Le taux de fécondité des françaises est de 2.02, le plus élevé d’Europe, quand celui des allemandes est de 1.36. Sur cette politique, une fois n’est pas coutume, l’Allemagne prend exemple désormais sur la France. Alors, de grâce ne cassons pas ce qui fonctionne bien.

La majorité présidentielle a lancé le concours Lépine de l’idée la plus saugrenue pour faire rentrer l’argent dans les caisses de l’État. Le vainqueur pourrait bien en être Gérard Bapt.

DIGNITÉ ET BASSESSELe Parquet de Paris a annoncé, le 19 mars, l’ouverture d’une information judiciaire contre X, notamment pour blanchiment de fraude fiscale, dans l’affaire concernant le ministre du Budget. Aussitôt, Jérôme Cahuzac a démissionné du Gouvernement. Comme tout un chacun, il bénéficie de la présomption d’innocence. J’apprécie que l’UMP se comporte dignement à son égard et ne se conduise pas comme le Parti Socialiste à l’égard d’Éric Woerth. Dignité et retenue d’un côté, bassesse et impudeur de l’autre.

JÉROME CAHUZAC ET JEAN DE LA BRUYÈREJérôme Cahuzac obligé de démissionner. C’est un coup dur dans le parcours d’un homme tellement sûr de lui. Quand je l’entendais prendre la parole dans l’hémicycle ou en commission des finances, me revenait à l’esprit cette formule de Jean de La Bruyère : « A quelques-uns l’arrogance tient lieu de grandeur. »

L’EUROPE DES TECHNOSL’Union Européenne et le Fonds Monétaire International (FMI) ont décidé d’avancer 10 Md € à Chypre en échange d’une taxe sur tous les dépôts bancaires. Et pour faire « bonne mesure » la Banque Centrale Européenne (BCE) annonce qu’elle ne fournira plus d’assistance de liquidité urgente si un programme de renflouement international n’est pas signé. En clair, la BCE organise un blocus monétaire pour forcer Chypre à signer un accord. Sinon le pays risque la banqueroute avec toutes ses conséquences économiques et sociales.

Certes, Chypre est au bord de la faillite, mais cela n’empêche pas les responsables européens et du FMI de négocier avec les dirigeants de ce pays afin de mettre en place les réformes structurelles et les mesures nécessaires acceptables et supportables par la population. L’Europe et le FMI n’ont pas à imposer leur diktat en ne tenant pas compte du gouvernement chypriote et encore moins du parlement. C’est un déni de démocratie.

Avec de tels agissements, il ne faut pas s’étonner de voir monter un très fort ressentiment anti-européen et s’exacerber les populismes qui réclament une sortie de l’euro et la fin de l’Europe. Je déteste cette Europe qui impose aux dirigeants et ne respecte pas les peuples. L’Europe a été créée, dans l’esprit de ses pères, pour les peuples au service des peuples.

C’est cette Europe là qu’il faut continuer à construire. C’est cette Europe là que j’aime.

AUTISTEDepuis plusieurs semaines, le Maire d’Angers fait face à la colère des commerçants du centre-ville exaspérés par ses décisions. Dans Ouest France, Luc Belot prend sa défense et critique Christophe Béchu qui « intervient sans cesse sur le même sujet qui ne concerne qu’une part infime de la population.» Quel mépris pour les commerçants ! Certes, ils ne représentent « qu’une part infime» des électeurs mais leur poids économique et leur rôle dans la vitalité, le dynamisme et l’animation de la ville sont majeurs. La municipalité d’Angers, repliée sur elle-même, ne les écoute pas, pire elle ne les considère pas.